Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'apostilleur

L'apostilleur

Ni dogme ni esprit partisan, juste le contraire

NAISSANCE ET FIN DES NATIONS, UNE QUESTION DE TEMPS (9/11)

NAISSANCE ET FIN DES NATIONS, UNE QUESTION DE TEMPS (9/11)

9- Quand l’intégration patine et que la laïcité en pâtit.

L’Article 10 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 porte en lui l’idée de la suprématie de la laïcité « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

L’acceptation des exigences qu’induit la laïcité est difficile pour des individus de culture non occidentale ayant une connaissance récente ou inexistante de celles-ci. La liberté «..d’opinion, même religieuse », semble permettre à chacun d’exercer son culte comme il l’entend et donc avec ses pratiques religieuses. C’est ici que s’opposent la perception qu’ont certains croyants des libertés religieuses que leur autorise la République, et les exigences laïques qui en limitent leurs manifestations .

« L’islam en France », qui supposerait la subordination acceptée de sa pratique à toutes les règles de la République, devrait se substituer à « l’islam de France » qui s’entend comme un label de compatibilité républicaine laissant supposer que cet islam serait différent pour cette raison. Dans cette hypothèse, les musulmans pourraient-ils tous l’accepter ? Et pourtant c’est une condition sine qua non.

Chez certains intellectuels musulmans, la hiérarchie des règles les conduit à penser que la République doit accepter les pratiques de l’islam au nom même des valeurs républicaines. La rhétorique habile de certains intellectuels musulmans exprime l’obligation de la France à les accepter.

Ainsi, Tarik Ramadan (Invité de l’émission On n’est pas couché), dit à propos du voile que « le vrai féminisme c’est de laisser à une femme le choix de ce qu’elle veut être » ce qui s’entend bien sûr, mais il ajoute « …et qu’il est contraire aux droits de l’homme d’interdire le port du foulard, y compris pour les enfants à l’école ». Ce qui est contraire à la loi (laïque) du 15 mars 2004 qui « …interdit le port de signes religieux «ostensibles » à l'école. »

Considérant les comportements des musulmans en France, il pense que « Les français ont changé la loi parce qu’ils avaient peur d’eux (=> des musulmans)… la France a changé, il faut qu’elle reconnaisse ces réalités plurielles ». A propos des français de confession musulmane, «….ils sont intégrés, c’est à vous de les intégrer (ndlr dans votre intellect). Les lois ne changent ni les mentalités ni les comportements. »

Il décompose l’intégration en deux points de vue. Celui des musulmans, dont il dit qu’ «….ils sont intégrés » et celui des français dont il considère qu’ « ils ont peur » et que pour c’est pour cela qu’ « ils ont changé la loi. ».

Cette présentation partisane de l’intégration discrédite le discours. Il redéfinit à sa guise l’intégration et partant du principe que les musulmans français se disant intégrés (ce qui reste à démontrer pour une part d’entre eux), cela suffit pour qu’ils le soient et cela sans considération de l’avis de «...ces français » qui eux ne le pensent pas, ni de ces musulmans qui ne le veulent pas. Tarik Ramadan pense qu’il suffit qu’il le veuille pour que cela soit. Il se trompe ; « l’intégration réussie » ne se décrète pas par quelques-uns mais se constate par tous après un processus d’acceptation qui, s’il échoue, conduira à une ségrégation dangereuse.

L’idée de laïcité, ses principes et ses chartes doivent donc être confortés par des textes de lois intransigeants comme la loi du 15 mars 2004 qui interdit le port de tenues et de signes religieux «ostensibles » à l'école.

L’échec de l’intégration doit être analysé et débattu publiquement pour qu’émergent des dispositions et des actions. Sans cela la cohésion nationale en pâtira, l’inaction continuera son travail de sape.

A SUIVRE: Mais pourquoi donc l’Etat s’immisce-t-il dans les fêtes religieuses ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article